Chronique Jean-Louis Trintignant de Serge Korber, Jean-Yves Kruger-Katelan

Jérôme Dejean Librairie Lamartine (Paris)

C’est un beau livre qui égrène les souvenirs d’une carrière et d’une vie, naviguant entre couleur et noir et blanc. En 1964, Jean-Louis Trintignant croise Serge Korber qui deviendra son réalisateur pour un court, puis un long métrage. Ce livre est le témoignage de cette amitié qui perdure depuis plus de cinquante ans. En 2012, un documentaire pour Arte avait déjà réuni les deux hommes, Le Mystère Trintignant, où l’acteur se confiait à son ami. L’histoire d'un petit garçon élevé comme une petite fille, d'un Ardéchois « cœur fidèle » monté à la Capitale. Un homme et plusieurs femmes, un comédien passé du théâtre au cinéma, de la France à l’Italie. Qui aime les bolides, le poker, les textes classiques et contemporains et surtout la poésie sous toutes ses formes. Une histoire parfois triste où sa fille Marie est toujours présente. Des photos, des échanges et de nombreux témoignages de ceux qui l’ont accompagné. De Bardot à Lelouch, d’Enki Bilal à Ettore Scola, la liste est longue et précieuse, un inventaire à la Prévert.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@