Chronique Ikebukuro West gate park III de Ira Ishida

  • Ira Ishida
  • Traduit du japonais par Anne-Bayard-Sakai
  • Coll. «Coll. « L’Asie en noir »»
  • Picquier Poche
  • 29/11/2020
  • 176 p., 6.60 €

Jérôme Dejean Librairie Sauramps (Montpellier)

En japonais, Voyage à Tokyo, film emblématique de Yasujirō Ozu réalisé en 1953, se dit Tōkyō monogatari, littéralement : « Contes de Tokyo ». Ikebukuro West Gate Park, du nom de la série, est aussi une collection de contes, des histoires modernes, sincères et justes. Ishida Ira a ainsi écrit un polar social et psychologique. Des chroniques douces, amères, pleines d’humour aussi. Au travers des yeux de Makoto, jeune homme débrouillard de vingt ans, sorte d’ange gardien urbain, c’est la vie d’un quartier moderne de Tokyo qui se dessine peu à peu au fil des pages et des rencontres. Makoto est un « solutionneur d’embrouilles », un lien entre la vie diurne, branchée et joyeuse et la nuit plus interlope, plus mafieuse, dangereuse. Couronné au Japon, Ikebukuro a inspiré un manga et une série télé. C’est simplement remarquable. Un roman qui vous donne envie de ne pas le finir trop vite, juste pour le plaisir de poursuivre ce voyage à Tokyo, encore et encore...

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@