Chronique Epiphania de Ludovic Debeurme

Claire Rémy Librairie Maupetit (Marseille)

À la suite d’un inattendu tsunami au cours duquel trois météorites vont s’écraser sur la ville, d’étranges mottes de terre bleutées vont apparaître dans les jardins. Les habitants doivent alors faire face à la naissance par le sol de petits êtres hybrides, mi-humain mi-bête, appelé Mixbodies. Ils vont tenter de s’adapter tant bien que mal dans une société qui ne sait pas quoi faire d’eux et les années passant, il semblerait que l’intégration se soit faite. Mais ces êtres sont différents des autres enfants et des montées de violence vont bientôt advenir, tant de la part des humains que des Mixbodies. Ludovic Debeurme était plus qu’attendu par ses fans et revient brillamment avec cette très belle fable mâtinée de science-fiction. Abordant à la fois le sujet de la paternité et du deuil d’un amour avorté, Epiphania nous donne également une vision de l’adolescence et de ses mutations tout en ayant de frappantes et poignantes résonances avec la résurgence des violences racistes et xénophobes que l’on vit actuellement. L’album se termine sur un atroce cliffhanger et nous laisse le cœur plein de rage mêlée d’espoir.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@