Chronique Soir de fête de Zineb Dryef et Mathieu Deslandes

« Cette histoire, c’est #metoo au cimetière », s’exclament les auteurs de cette enquête familiale. Ou comment un couple (elle est sociologue, lui journaliste) s’est emparé d’un secret de famille à partir d’une révélation : le grand-père est né hors mariage. Il ne fut pas le seul cette année-là. En 1923, quatre jeunes filles ont mis au monde des enfants illégitimes. Relations consenties ou viol ? Comment mener l’enquête un siècle plus tard quand tous les protagonistes sont morts ? Dans ce village de la Beauce, les langues se sont déliées et les auteurs ont pu faire revivre ces vies souvent tragiques. Confidences et souvenirs, coupures de presse : tout est bon pour nous faire entrer dans l’intimité de ces vies rurales. Écrit avec simplicité, sans juger, ce double regard féminin et masculin multiplie les points de vue et trace de superbes portraits d’une population entrant dans la modernité. C’est un livre qui s’attache à rendre leur dignité et leur vérité à ces femmes qu’un soir de fête a obligées à prendre un chemin bien différent de celui dont elles avaient rêvé.

lorence Reyre Librairie Du côté de chez Gibert (Paris 20e)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@