Chronique Dieux et mécanismes de Viktor Pelevine

  • Viktor Pelevine
  • Traduit du russe par Galia Ackerman et Pierre Lorrain
  • Alma
  • 03/03/2016
  • 264 p., 19 €

Deux courts romans composent ce volume. Tout aussi jubilatoire l’un que l’autre, ils ont comme point commun le verbe de Dieu… ou d’Allah, peu importe. Dans le premier, Opération burning Bush, Levitan, homme médiocre à la voix prodigieuse, est enlevé par les services secrets russes. Soucieux d’influencer Georges W. Bush, toute l’opération consiste à lui murmurer au creux de l’oreille des conseils étranges. Ce murmure sera celui de Dieu lui-même à travers le timbre particulier de la voix de Levitan. Il y aura aussi des anges, puis, plus tard, ce sera au tour du diable d’intervenir pour influencer les dirigeants russes. Impossible de résumer la loufoquerie de Pelevine, mais en quelques pages, toute la géopolitique locale est réécrite. Le second texte, Les Codes anti-aériens d’Al-Efesbi, relate les péripéties d’un agent russe envoyé en Afghanistan, qui se met à écrire des codes aussi extravagants qu’efficaces pour dérouter les drones américains. Avec de l’humour et une bonne dose de situationnisme, l’affaire finira par mal tourner. Mais le plaisir du lecteur, lui, sera au rendez-vous.

Florence Reyre Librairie Gibert Joseph (Paris 13e)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@