Chronique Josée Meunier 19, rue des Juifs de Michèle Audin

Florence Reyre Librairie Du côté de chez Gibert (Paris)

La Commune a duré quelques semaines, les communards ont été poursuivis et condamnés de longues années. Dans ce bref roman, Michèle Audin met en scène un immeuble du Marais, ses habitants et sa concierge. Ils ont protégé un communard qui a pu échapper à la police et s'exiler à Londres. Quelques mois plus tard, une jeune femme le rejoint. Elle a tout quitté pour lui. Avec ténacité, elle va devenir blanchisseuse pour que le couple puisse survivre. On croise Marx et sa famille, Frankel, la misère constante des proscrits parisiens. C'est le roman des anonymes, de ceux qui ont tout perdu et espèrent encore. Le désespoir des exilés et leur vitalité politique, la longue attente de l'amnistie qui leur permettra de revenir. C'est passionnant, nourri par l'érudition de l'autrice, touchant et profondément triste, souvent pétillant d'humour. On y rencontre aussi Josée Meunier et Madeleine Barthès qui ont réellement vécu : leur courage et leurs portraits illuminent le récit.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@