Chronique Haut Domaine de Dan O’Brien

Quelle bonne idée de traduire les premières nouvelles de Dan O’Brien, auteur de Wild Idea (disponible en Folio), publiées en 1987 et aussitôt primées !

Dès ce recueil, on entend la voix de Dan O’Brien, ce mélange très américain d’ode à la nature et de personnages un peu branques, originaux, si bien décrits qu’on les visualise immédiatement. Dans ces récits âpres, ancrés dans une nature sévère et sans concession, il y a une place pour l’inattendu, l’humour et la tendresse. « Le Haut domaine » est particulièrement réussi, la construction du texte aussi, où chaque protagoniste parle à la première personne avec des changements de ton. Il y a également cette improbable histoire d’amour entre une jeune femme et son mari crasseux, canardant le shérif et refusant de céder les 113 épaves de sa casse automobile ainsi que leur expropriation. On se dit d’ailleurs que les temps ont changé, que de nos jours, de tels actes de résistance se termineraient dans une débauche d’armes, de tirs, et que le malheureux serait haché menu par les forces de l’ordre. Ces histoires se terminent bien, les hommes tirent à tort et à travers, les femmes sont fortes et indépendantes, le coup de poing est facile, mais un optimisme réconfortant en émane.

Florence Reyre Librairie Gibert Joseph (Paris 13e)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@