Chronique La Vie sans fards de Maryse Condé

Par Catherine Florian Librairie Violette and Co (Paris 11e)

Avec cette autobiographie sans complaisance, Maryse Condé livre une moitié de sa vie, la genèse de sa vocation (elle publia son premier roman à l’âge de 42 ans). Guadeloupéenne, elle partira en quête d’elle-même sur la terre des Ancêtres. Cette Afrique sublimée lui fera connaître une dure réalité. Elle y constate douloureusement que la couleur de peau n’est pas un dénominateur commun suffisant entre Antillais, Noirs américains et Africains. Elle sera témoin du naufrage des anciennes colonies en proie à des dictateurs sans scrupules qui martyrisent leurs peuples au nom de la révolution marxiste. Sékou Touré en Guinée et Kwame Nkrumah au Ghana ne valent pas mieux que les Duvalier en Haïti. L’admiratrice des poètes de la Négritude passera de l’essentialisme d’Aimé Césaire au relativisme de Frantz Fanon. Après un mariage raté, quatre enfants à charge dont un fils né de sa passion avec un journaliste haïtien, des amours tourmentées et des conditions matérielles difficiles, « l’Afrique enfin domptée » pourra devenir la matière de ses livres.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@