Chronique Trois Américaines à Paris de Alice Kaplan

Par Catherine Florian Librairie Violette and Co (Paris 11e)

Outre leur célébrité, que peuvent avoir en commun Jackie Kennedy, Susan Sontag et Angela Davis, trois Américaines aux personnalités et aux destins si différents ?

Alice Kaplan, professeur de Français à l’Université de Yale, développe sa réponse avec force détails dans cet essai consacré aux années de jeunesse, peu connues, de ces trois femmes. La bourgeoise catholique de la côte Est, l’intellectuelle juive de la côte Ouest et la révolutionnaire afro-américaine du Sud profond ont toutes trois Rêv[é] en français, titre anglais de l’ouvrage, avant d’avoir effectivement traversé l’Océan et de s’être approprié Paris. Le séjour d’un an, à l’occasion de cursus universitaire pour deux d’entre elles, ou par goût personnel pour Sontag, fut, selon l’auteure, suffisant pour laisser une empreinte indélébile et fondamentale qui leur a permis de se prémunir de leur milieu, d’avoir un recul par rapport à leur vision de la société américaine et de leur donner une grille d’analyse politique, intellectuelle et esthétique différente. En retour, elles ont instillé aux États-Unis des éléments de la culture française bouillonnante de l’époque, Sartre et l’existentialisme, Robbe-Grillet et le Nouveau Roman, Resnais et la Nouvelle Vague, Barthes et le structuralisme, Foucault et le poststructuralisme, Fanon et l’anticolonialisme…

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@