Littérature étrangère

Paolo Rumiz

La légende des montagnes qui naviguent

photo libraire

Chronique de Anaïs Ballin

Librairie Les mots et les choses (Boulogne-Billancourt)

Le conteur hors pair qu’est Paolo Rumiz nous emporte dans un voyage passionnant où l’on traverse à sa suite l’Italie par les Apennins.

On avait suivi l’auteur sur les eaux du Pô à la rencontre des bateliers et pêcheurs, en Europe de l’Est avec Aux frontières de l’Europe (Folio), puis dans une captivante histoire de la Méditerranée autour du personnage d’Hannibal (L’Ombre d’Hannibal, Folio). Nous voilà repartis pour l’Italie, à travers ses montagnes, cette fois. Fait incroyable qui mérite d’être souligné, on traverse cette fameuse chaîne des Apennins comme on voyagerait sur un bateau. On est embarqué dans un flot de mots, de destins, de rencontres et de paysages dont les descriptions relèvent presque de la photographie tant on a l’impression d’y être, réellement. Tout l’art de raconter de Paolo Rumiz y prend vie et avec quel talent ! Dans ce qui est bien plus qu’un simple récit de voyage, il porte un regard sur la société, sur l’Italie, ce qu’elle était, sur ce qu’elle devient, sur la transformation de ses paysages et de ses infrastructures. Le déclin des campagnes, par exemple, occupe une partie importante du récit et l’on appréhende cette réalité à la lumière d’une analyse éclairée, éclairante, sensible et pertinente.

NULL
illustration