Chronique État d'ivresse de Denis Michelis

Anaïs Ballin Librairie Les Mots et les Choses (Boulogne-Billancourt)

Déjà maintes fois abordé, et avec plus ou moins de réussite, le sujet de l’alcoolisme est très présent dans la littérature, qu’elle soit française ou étrangère. C’est au tour de Denis Michelis de se pencher sur ce fléau dans ce troisième roman publié chez Notabilia. Autant le dire sans emphase : il le fait très bien ! Il ne mâche pas ses mots et n’adoucit en aucune manière l’immensité de la solitude face à cette addiction, ni la douleur infligée à soi-même et à son entourage. Il dit aussi, et surtout, la psyché qui s’effondre, la folie qui s’insinue dans chaque recoin, la paranoïa qui guette à chaque instant, y compris au sein de relations sincères et sans ambiguïtés, comme peut l’être celle entre une mère et son fils. Dans ce roman où l’enfermement et le mensonge affleurent à toutes les pages, Denis Michelis réussit ce tour de force propre aux écrivains, celui d’écrire l’indicible.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@