Essais

Michel Maffesoli

Homo eroticus

photo libraire

Chronique de Raphaël Rouillé

Bibliothèque/Médiathèque Alphonse Daudet (Alès)

Expérience ultime, l’amour engage le corps, le désir, nos pulsions ou encore notre volonté de puissance. Supplanté par la séduction, il se coiffe pourtant d’une parure inquiétante, comme un leurre prêt à tout pour dissimuler son vrai visage. Éros serait-il devenu le symbole de la postmodernité ?

RETROUVEZ L'INTÉGRALITÉ DE CET ENTRETIEN EN PAGE 14 DU N° 156 DE VOTRE REVUE PAGE des libraires

illustration

Les autres chroniques du libraire