Chronique Un jour comme les autres de Paul Colize

Coralie Sécher Librairie Coiffard (Nantes)

Après de nombreux romans policiers, Paul Colize nous entraîne à nouveau sur un chemin inquiétant et sombre avec Un jour comme les autres. Une enquête glaçante où les indices se succèdent sans jamais s’accorder. Un roman qui rendra le lecteur suspicieux et inquiet.

Le vendredi 14 novembre 2014, Éric Deguide quitte son domicile, à Ixelles, pour se rendre à une réunion. C’est la dernière fois que sa compagne Emily le voit. Éric ne s’est jamais rendu à une quelconque réunion et il ne réapparaîtra plus jamais après ce matin-là. Emily signale sa disparition, s’inquiète, entreprend de contacter tous ses amis et même son ex-femme. Personne n’a reçu le moindre signe de vie. Quelques jours plus tard, sa voiture est retrouvée sur le parking de l’aéroport mais il n’y aucune trace, dans les enregistrements vidéo, de l’arrivée de cette voiture. Très rapidement, les enquêteurs qui n’ont pas la moindre piste à se mettre sous la dent vont conclure à un départ prémédité et organisé par Éric Deguide. Il aurait fui, probablement à l’étranger, et on ne peut pas rechercher un adulte qui part de son plein gré. Seulement, Emily ne croit pas à cette histoire. Éric est brillant, professeur passionnant et passionné, il se bat au quotidien pour ses idées et pour défendre les droits de l’homme. Il a toujours été stable, simple. Emily compte les jours, elle sait qu’Éric va revenir. En attendant, elle prend le large, se rend en Italie, là où Éric et elle ont passé de tendres vacances. Elle se remet au chant et rencontre Massimo, à qui elle raconte peu à peu son histoire. Dans la première partie du roman, c’est Emily qui nous parle. Elle tente de se reconstruire, elle attend, elle espère un signe infime. Son récit est entrecoupé des échanges avec Massimo : ils parlent de Dieu, du pardon, de l’absence, de la passion. Leurs discussions sont philosophiques, méditatives. En parallèle, elle s’est liée d’amitié avec un homme qui tient un blog sur des affaires non élucidées et espère quelques pistes supplémentaires. Mais au fil du temps, plus aucune piste n’est soulevée. Petit à petit, cet homme s’est amouraché d’Emily et tente de la consoler de l’absence qui lui pèse. Un jour, sur le blog, une jeune femme affirme avoir vu Deguide le matin de sa disparition. D’ailleurs, elle le reconnaît, il est venu plusieurs fois au casino où elle travaillait à cette époque. Emily ne peut pas croire à cette histoire : Éric n’allait pas au casino, il n’était pas joueur, c’est impossible. Elle laisse de côté cette hypothèse qui lui semble saugrenue. D’indices en suspicions, Paul Colize nous entraîne dans une enquête maligne et subtile dans laquelle on se laisse bien volontiers embarquer et dans laquelle les personnages ne sont pas si lisses qu’ils en ont l’air. Un thriller palpitant et inquiétant qui ne laisse pas indifférent.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@