Chronique Made in Trenton de Tadzio Koelb

renton, États-Unis, 1946. Abe Kunstler travaille à l’usine et explique à qui veut l’entendre que son corps est couvert de bandages car il est un mutilé de guerre. C’est un mensonge. Les bandes de tissu dissimulent le secret d’Abe : son corps de femme. Il trompe magnifiquement son monde, y compris Inez qui adore boire et danser. Abe jette son dévolu sur la jeune femme et imagine un plan. Pour eux d’eux. L’ambiance électrique, la violence de certaines scènes sont dignes d’un roman noir. On découvre le drame d’Abe, son passé dans la misère et la soumission, ainsi que tout ce qui l’a amené à être cet homme. Puis, vient une seconde partie, démarrant presque trente ans plus tard. L’histoire se centre alors sur un autre personnage qui risque de faire voler en éclats le monde d’Abe. Intérêt pour les travailleurs, réflexion sur le genre et originalité sont au rendez-vous avec ce premier roman résolument original et surprenant.

Anne-Sophie Rouveloux Librairie Chroniques (Cachan)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@