Chronique Âpre cœur de Jenny Zhang

Anne-Sophie Rouveloux

Âpre Cœur est le roman choral de sept jeunes filles, appartenant à des familles chinoises immigrées à New York. Nous sommes dans les années 1990 et leur quotidien est extrêmement dur. On peine à joindre les deux bouts et l’on vit dans des taudis infestés d’insectes. La colère est là, l’incompréhension aussi. Il s’agit de s’intégrer, de se faire des amis et de s’endurcir contre la violence, qu’elle soit dehors ou à la maison. Les voix de ces filles, avec leurs mots vrais, leurs mots crus, nous disent combien il est difficile de grandir dans un autre pays tout en s’interrogeant sur ses origines. Ces héroïnes nous parlent d’amitié, de sexe, narrent leurs histoires cruelles et l’on n’en sort pas indemne. Mais de leurs récits naît une beauté brute, bouleversante. Il est impossible de résister à leur énergie. Car malgré l’adversité, il s’agira d’utiliser sa rage pour avancer, en gardant espoir coûte que coûte. C’est ça avoir un « âpre cœur ».

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@