Chronique Mishima de Patrick Weber

1970. Mishima s’apprête à mettre en scène ce qu’il considérait comme l’aboutissement de son œuvre. C’est sur le dernier chapitre de sa vie que s’ouvre le roman graphique qui remonte ensuite le fil de son existence. Nous découvrons son enfance protégée, ses études dans de prestigieuses écoles et ses premiers soucis d’intégration. Une pensée s’inscrit très tôt en lui : il est important de savoir porter un masque. Parallèlement à son destin, le Japon change, les empereurs se succèdent, Hiroshima est bombardée. Mishima grandit, se passionne pour la culture tandis que ses premiers articles commencent à être publiés dans des revues. Puis, le succès arrive et l’écrivain commence à questionner son œuvre. L’osmose entre le texte, inspiré de Confessions d’un masque, et les dessins atténuent la barrière entre le lecteur et cet auteur de légende, qui conservera toujours une aura de mystère.

Anne-Sophie Rouveloux Librairie L’Écriture (Vaucresson)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@