Chronique Asta de Jon Kalman Stefansson

« Ást », c’est amour en islandais. Ásta avait donc reçu comme prénom une promesse d’amour. Dans les années 1950, à Reykjavik, ses parents vécurent une histoire d’amour charnelle et passionnée qui donna naissance à deux filles. Mais sa mère, excessive, affamée d’amour et de vie, mais aussi d’alcool et d’oubli, abandonne ses enfants. C’est alors que le destin d’Ásta croise celui de Steinvör, sa nourrice, celle qui l’aimera d’un amour inconditionnel jusqu’à l’adolescence où la jeune fille, en proie à ses démons, aura quelques ennuis. Nous la suivrons alors, le temps d’un été, dans une ferme isolée où elle sera envoyée pour trouver le goût du travail et du respect. Elle y rencontrera le beau, le mystérieux Jósef et l’amour qui dévore tout. C’est donc l’histoire d’une famille renversée par l’amour, celui qu’on cherche, celui dans lequel on s’abandonne, celui qu’on fuit, celui qui brûle. Mais aussi l’histoire d’un père qui n’aura pas su protéger ses enfants.

Gaëlle Maindron Librairie Livres in room (Saint-Pol-de-Léon)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@