Chronique Un livre de raison de Joan Didion

  • Joan Didion
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Gérard-Henri Durand
  • Coll. «NULL»
  • Grasset
  • 01/03/2017
  • 267 p., 19 €
NULL

Les éditions Grasset republient les œuvres de l’immense Joan Didion, journaliste, essayiste et romancière. L’occasion de lire ou relire ce témoin critique de son époque.

Un livre de raison fut écrit dans les années 1970 et c’est bien avec cette donnée qu’il faut aborder ce texte. Comme beaucoup d’écrivains américains de cette période, Joan Didion se fait témoin d’une époque en pleine mutation, met en scène des personnages improbables, véritables miroirs d’une société dont elle veut décrire les travers et les contradictions. Nous voilà donc projetés à Boca Grande, petite république imaginaire d’Amérique latine qui semble concentrer tous les maux des « démocraties » de ce bassin géographique. Grace, expatriée américaine, veuve de l’ancien président et toujours en charge des finances du pays, va nous guider à la fois dans le lieu du roman mais aussi dans la vie de Charlotte Douglas, une norteamericana comme elle, une femme naïve, fantasque et sûrement trop fragile. Charlotte a débarqué à Boca Grande parce qu’elle espère y trouver sa fille Marine, accusée de terrorisme et fugitive. Cette femme intrigue et fascine Grace qui décide de devenir un témoin fidèle de ce qu’a été la vie de Charlotte jusqu’à son arrivée dans le pays. On retrouve ici l’œil critique de Didion. Ses personnages singuliers, qui n’auraient pas leur place dans la vraie vie, servent à merveille son propos. Son roman est surprenant, à l’image de ce(-ux) qu’il décrit.

Gaëlle Maindron Librairie Livres in Room (Saint-Pol-de-Léon)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@