Chronique Un océan d’amour de Grégory Panaccione, Wilfrid Lupano

ELODIE RAYMOND, Librairie Charlemagne, La Seyne-sur-Mer

Tout au long de cette nouvelle bande dessinée signée Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione, nous partons à la rencontre d’un modeste marin-pêcheur breton et de sa femme. La journée de pêche tourne mal et nous voilà embarqués dans une extraordinaire aventure en plein cœur de l’océan Atlantique.

 

Comme tous les matins, le pêcheur se prépare à aller affronter la mer au large des côtes bretonnes, sur son embarcation de fortune. Comme tous les matins, sa femme l’encourage, lui prépare ses sardines pour le déjeuner et lui dit au revoir. Sauf que ce matin-là, il ne reviendra pas. Un énorme chalutier industriel l’emporte dans ses filets et voilà que notre pêcheur est embarqué dans une traversée au long cours. Inquiète, sa bigoudène scrute chaque jour le port du village dans l’espoir de le voir revenir. Pendant que son bien-aimé se bat contre les éléments et brave les pires dangers, sa femme est prête à tout pour le retrouver. Elle se lance dans une mission de sauvetage improbable et délirante qui la mènera des côtes bretonnes jusqu’à Cuba. Cette bande dessinée prouve à quel point nous sommes impuissants face à l’immensité de l’océan, mais également face à l’aberration du productivisme du monde moderne. En effet, cet album n’est pas seulement la jolie histoire d’amour d’un couple touchant, c’est aussi une formidable critique de notre société de consommation. Écologie, pollution, pêche abusive, trafic d’armes et réseaux sociaux sont des thèmes importants et omniprésents dans la bande dessinée de Lupano et Panaccione. Alors que notre pauvre pêcheur traverse l’effroyable Sixième continent, échappe aux terribles pirates de l’Atlantique et survit à une impressionnante marée noire, sa femme devient la coqueluche du paquebot, se retrouve à la une de tous les magazines people et fait des produits du terroir breton un véritable phénomène de mode. Depuis Ma Révérence (Delcourt), Les Vieux Fourneaux (Dargaud) ou L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu (Delcourt), Wilfrid Lupano n’a plus à nous prouver qu’il maîtrise les dialogues, les techniques narratives et la construction d’un scénario. Et pourtant, avec Un océan d’amour, il nous surprend et nous entraîne au cœur d’une bande dessinée dépourvue de dialogues, riche en émotions et sublimée par l’illustrateur, spécialiste de la bande dessinée muette. Il s’agit en effet d’une véritable prouesse. Après avoir réalisé l’album Match (Delcourt), Grégory Panaccione n’en est pas à son coup d’essai et maîtrise parfaitement le sujet. Tout au long de la lecture, nous sommes impressionnés par la qualité du dessin, par la précision du trait et par l’expression donnée aux personnages. Nous pouvons ainsi ressentir la joie, la surprise, la stupeur, la colère et l’étonnement du marin-pêcheur et cela simplement par l’expression que l’illustrateur lui donne. Avec cette mise en scène cinématographique, qui alterne les découpages avec les doubles pages, les auteurs livrent une magnifique ode à l’amour. Laissez-vous embarquer dans cette incroyable aventure où tout peut arriver !

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@