Chronique Sapiens de Yuval Noah Harari

Élodie Raymond Librairie Charlemagne (Toulon)

Habitué des meilleures ventes depuis sa parution française en 2015, Sapiens, Une brève histoire de l’humanité a conquis près de quinze millions de lecteurs dans le monde. Fort de ce succès international, l’auteur et historien Yuval Noah Harari décide de réinventer son best-seller en bande dessinée.

On ne présente plus le phénomène éditorial. Et pourtant, adapter l’ouvrage Sapiens, Une brève histoire de l’humanité en bande dessinée était un immense défi. Pour le relever, l’auteur et historien Yuval Noah Harari a fait appel à deux auteurs exerçant dans le domaine de la BD : le scénariste David Vandermeulen et le dessinateur Daniel Casanave. L’idée est alors de transposer le best-seller en bande dessinée et non pas d’en faire une adaptation. Pour cela, plusieurs critères ont été rajoutés au texte original. En effet, l’historien est le personnage principal de sa propre BD. À la manière d’une visite guidée à travers les âges et à travers les continents vierges de toute construction, il nous raconte et nous explique, à nous et à sa nièce zoé, de façon claire et limpide comment Homo Sapiens est né et comment il a réussi à se démarquer des autres espèces humaines. De l’Homo Erectus, l’Homo Neanderthalensis, l’Homo Luzonensis, l'Homo Denisovensis et l’Homo Floresiensis, il ne reste rien alors qu’Homo Sapiens a réussi à traverser les époques. Nous suivons l’auteur israélien au fil de sa réflexion et de ses rencontres avec d’autres professionnels du sujet. Ainsi, Yuval Noah Harari donne la parole, entre autres, au professeur Saraswati (biologiste spécialisée dans la classification) et son adorable petit chien, au professeur Robin Dunbar (expert en communication humaine) ou encore à Herr Doctor Pater Klug (archéologue). Quelques autres personnages de renom ou de fiction entrent en scène tels que le super héros Doctor Fiction ou encore le détective Lopez. Tous ces personnages ont une importance et sont essentiels à l’adaptation de l’ouvrage : en effet, ils dynamisent les dialogues et les propos de l’écrivain, et permettent aux plus jeunes lecteurs de s’approprier l’ouvrage. Les auteurs de la BD ont également parfaitement réussi à transposer le suspense de fin de chapitre déjà présent dans l’ouvrage de Yuval Noah Harari. Ainsi, plusieurs pages nommées « Prochainement dans sapiens » nous invitent, sous forme d’épisode de séries télévisées, à découvrir la suite palpitante de nos aventures. L’humour, les allusions aux comics américains ainsi qu’à la téléréalité sont très présents dans l’album. Ces différentes intrusions et clins d’œil futuristes, ainsi que le traitement graphique, servent à véhiculer les phrases et les idées essentielles du texte de Yuval Noah Harari et de rendre le contenu, qui est à la base plutôt complexe, accessible à tous. Chapeautés par Yuval Noah Harari, les deux auteurs ont réussi le pari fou de réaliser une superbe bande dessinée sur la fascinante histoire de la naissance de l’humanité. Après les quatre tomes prévus pour Sapiens en BD, peut-être pouvons-nous espérer l’adaptation, ou devrais-je plutôt dire la transposition, du second best-seller de Yuval Noah Harari, Homo Deus, Une brève histoire du futur en bande dessinée ? Affaire à suivre mais pour le moment, nous avons déjà hâte de découvrir la suite des aventures de nos ancêtres !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@