Chronique L’Adoption de Zidrou, Arno Monin

Élodie Raymond Librairie Charlemagne (La Seyne-sur-mer)Un tremblement de terre et quelques milliers de kilomètres plus tard, Qinaya, jeune Péruvienne, arrive en France dans sa famille d’adoption. Une jolie histoire racontée par deux auteurs incontournable

Un tremblement de terre et quelques milliers de kilomètres plus tard, Qinaya, jeune Péruvienne, arrive en France dans sa famille d’adoption. Une jolie histoire racontée par deux auteurs incontournables de la bande dessinée, Zidrou pour le scénario et Arno Monin pour les magnifiques illustrations.

Un séisme de magnitude huit a complètement dévasté la ville d’Arequipa au sud du Pérou, faisant plusieurs milliers de morts, de blessés, d’orphelins et laissant des centaines de familles totalement démunies. Gabriel et sa femme, Maryse, apprennent la triste nouvelle aux informations du soir, mais n’en sont pas pour autant perturbés. Qui sait où se trouve Arequipa ? Certainement pas les Van Oosterbeek ! En effet, le couple d’anciens bouchers, aujourd’hui retraités, mène une petite vie tranquille bien loin du désastre péruvien. Ils ne le savent pas encore, mais leur fils Alain s’apprête à bouleverser leur paisible existence en leur annonçant une grande nouvelle : lui et sa femme Lynette viennent d’adopter une fillette de 4 ans victime du tremblement de terre qui a détruit une partie de la ville sud-américaine. Famille, amis et voisins, tous sont très heureux d’accueillir la jeune Qinaya. En débarquant en France, la fillette est d’abord impressionnée par tout l’amour qu’elle reçoit. Puis, petit à petit, elle s’adapte à sa nouvelle vie, à sa nouvelle maison et à sa nouvelle école, en partie grâce à la tendresse que les siens lui confèrent. Ses progrès en français sont fulgurants et elle fait le bonheur de sa famille adoptive. Seul Gabriel accepte avec difficulté la nouvelle venue. Bougon et de mauvaise foi, toujours en retrait, il refuse de lui parler sous prétexte qu’elle ne comprend pas le français, et ne lui montre aucune affection particulière. Pourtant, après plusieurs journées passées en sa compagnie, il est finalement conquis par le sourire et la joie de vivre de Qinaya. Gabriel consacre alors de plus en plus de temps à sa petite-fille. Il la couvre d’amour et de tendresse et l’emmène même voir les Gégés, son groupe d’amis très privé. La famille semble enfin avoir trouvé le bonheur et la paix avec la présence de Qinaya, jusqu’au jour où la gamine réclame sa maman du Pérou… Après nous avoir éblouis avec sa bande dessinée traitant de l’adultère, L’Indivision (Futuropolis), Zidrou aborde un sujet tout aussi fort, l’adoption. Et c’est avec brio qu’il nous entraîne au cœur d’une jolie chronique familiale. Nous suivons avec tendresse les premiers pas de Qinaya au sein de sa famille d’adoption. Incontournable scénariste de ces dernières années, Zidrou consacre presque entièrement le premier tome de ce diptyque à installer le contexte et à nous présenter le quotidien de chacun des personnages. Brillamment mis en scène par le talentueux Arno Monin, cet album est bouleversant, tant par la narration fluide que par les dialogues, touchants et souvent amusants. Le lecteur est immédiatement conquis par la douceur de l’histoire et par la sincérité des personnages. De plus, une ultime révélation va remettre en question l’avenir de la fillette… À suivre dans le deuxième tome que nous attendons avec impatience. Bref, on rit, on pleure, on adore !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@