Chronique La Panique identitaire de Joseph Macé-Scaron

Bertrand Morizur Librairie L’Arbre du voyageur (Paris 5e)

La « panique identitaire » dont parle Joseph Macé-Scaron, directeur de la rédaction de Marianne, désigne la propension de notre société à enfermer ses membres dans une identité unique. Or, non seulement nos personnalités sont complexes et multiples, mais elles peuvent évoluer au cours de notre existence. L’essayiste fait appel à Montaigne, Pessoa, Wilde, ou encore à l’écrivain arabe israélien Sayed Kashua. Il oscille entre mise en perspective et dénonciation d’une société en perte de repères, entre pamphlet et autocritique. Car si l’auteur est brillant, il est également controversé (il fut accusé de plagiat en 2011 et il y fait allusion à la fin de l’essai). Aussi, Macé-Scaron suscite notre bon sens en condamnant ceux qui réduisent, enferment et stigmatisent au détriment de la pensée complexe. Qu’il évoque la situation inextricable au Proche-Orient ou les dérives nationalistes en Russie, en Inde, en Turquie et au Japon, le constat de Macé-Scaron est le même : le rejet d’autrui mène à l’autodestruction.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@