Chronique Cent vingt et un jours de Michèle Audin

BERTRAND MORIZUR, Librairie L'arbre du Voyageur, Paris

Il y a un an, Michèle Audin évoquait dans Une vie brève le destin de son père, Maurice, figure tragique de la guerre d’Algérie, torturé et tué par les services français parce qu’il militait en faveur de l’indépendance algérienne. Michèle Audin propose aujourd’hui un véritable roman, où un historien retrace le parcours de mathématiciens français ayant vécu dans la première moitié du XXe siècle. Ouverture d’archives inédites, rencontres capitales avec les témoins survivants de cette époque, visite de lieux chargés d’Histoire… L’enquête du narrateur avance au gré des découvertes qui l’entraînent vers de nouvelles pistes. Des traumatismes physiques et psychologiques des soldats de la Grande Guerre, aux attitudes contrastées des scientifiques pendant l’Occupation allemande, l’Histoire des mathématiciens ne peut être réduite à leurs travaux de recherche. Et pour écrire cette histoire de brèves amours, de compromissions, d’exaltation, de fuites et de résistances, Michèle Audin, mathématicienne et membre de l’Oulipo, se livre à un brillant exercice de style et à une belle tentative d’ordonnancement du monde. Les nombres sont ici des socles qui empêchent de glisser au fond de l’abîme.

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@