Chronique Dans la vallée décharnée de Tom Bouman

  • Tom Bouman
  • Traduit de l’anglais par Alain Defossé
  • Coll. «Actes noirs»
  • Actes Sud
  • 07/02/2018
  • 339 p., 22.50 €

Joachim Floren La Librairie des Halles (Niort)

Dans la lignée de Craig Johnson et de son Walt Longmire (Gallmeister et Points), Tom Bouman dresse ici le portrait de Henry Farrell, seul flic d’un coin paumé du Nord de la Pennsylvanie au passé douloureux.

Henry Farrell voulait un boulot tranquille pour écouter ses disques bien au chaud après une bonne partie de chasse sur les grandes étendues sauvages qu’il connaît parfaitement. Mais les temps changent, la société américaine évolue, les terres n’ont plus le même prix et les habitants n’ont plus le même attachement. Le dollar est devenu le plus puissant, même dans un coin perdu, et la tentation de boire l’argent offert par une grosse compagnie de forage se fait plus fort. Pour l’instant, cela ne concerne pas notre héros, jusqu’au jour où il tombe sur un cadavre non identifié sur les terres d’un vieux psychopathe. Dans un bled où tout le monde se connaît, c’est étrange. Malgré lui, il se retrouve mêlé à cette affaire criminelle, d’autant plus que son adjoint disparaît. Farrell se met à faire le tour de ses connaissances et se retrouve très vite aux prises avec la famille Stiobhard, réputée pour leur gnôle et leur extrême violence. Si on rajoute à ce paysage des laboratoires de méthamphétamine, genre Breaking Bad artisanal, montés par ses « amis » d’enfance, il n’a pas le temps de s’ennuyer. Un excellent polar rural au style ciselé, qui conjugue à merveille noirceur et humour, tout en dévoilant les dessous d’une société d’Amérique profonde en crise.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@