Chronique Dernier bateau pour Tanger de Kevin Barry

Joachim Floren Librairie Le Matoulu (Melle)

En attendant Godot de Samuel Becket n’est pas bien loin. Avec un humour irlandais qui lui est propre, Kevin Barry nous pousse à nous interroger sur deux sales types, gangsters irlandais bloqués sur le port d’Algérisas à la recherche d’une fille disparue il y a environ trois ans. Est-ce qu’ils s’y intéressent ? Pas vraiment ! C’est plutôt une façade pour un dialogue à bâtons rompus sur leur vie passée, sur des attentes inexistantes, sur les femmes, sur la société…Bref ! Un dialogue de comptoir sur un port, d’une profondeur que l’on ne touche pas tout de suite. Sous couvert de légèreté, les échanges sont d’une justesse incroyable ! L’Irlande est une terre d’auteurs formidables et Kevin Barry en fait partie, sans aucun doute. C’est un roman qui est aussi drôle que sombre et qui questionne sur le poids de la culpabilité, l’envie de rédemption, le tout rythmé au gré des rencontres improbables et farfelues. Il questionne aussi l’humour irlandais°!

 

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@