Chronique Avis de grand froid de Jerome Charyn

  • Jerome Charyn
  • Traduit de l'anglais (États-Unis) par Marc Chénetier
  • Coll. «Rivages-Noir»
  • Rivages
  • 09/09/2020
  • 342 p., 21.90 €

Joachim Floren Librairie Le Matoulu (Melle)

Jérôme Charyn est un auteur phare du noir, avec Marilyn la dingue ou encore Zyeux-Bleus (Gallimard), mais également scénariste de BD avec Boucq, avec l’énorme New York Cannibals (Le Lombard).

 

Mais ici revenons sur l’ultime volet de la saga Isaac Sidel, personnage qui a marqué le panorama du roman noir d’une empreinte indélébile. Bon, il faut dire qu'Isaac a parcouru du chemin depuis. Après avoir accédé au poste de commissaire principal de police, puis maire de New York, puis vice-président, il se retrouve à la tête du pays ! Mais il n’a pas tous les codes et son instinct de flic prend le dessus. En fait, sans ces concours de circonstances et de sombres histoires de malversations, il ne se serait pas retrouvé à ce poste. Et difficile de se retrouver à la plus haute sphère de l'État tout en étant incorruptible et en ayant le sang chaud ! Surtout quand on est un président de gauche et qu’on a décidé de s’attaquer aux grands groupes. Nous sommes en 1989, année parfaite pour un roman d’espionnage. Mais Charyn a ce don pour nous embarquer avec des personnages drôles, improbables, grinçants. Surtout quand il doit se mesurer à des banquiers suisses. Ces gens-là aiment bien jouer et contrôler, notamment avec la date de sa mort, mais Sidel ne va pas se laisser abattre comme ça. Il est entier, de gauche, avec une vision sociale, il faut croire qu’il a l’espoir, en étant à la tête des États-Unis, de vaincre cette organisation mystérieuse de banquiers suisses ! Bien au-delà d’un roman purement politique et géopolitique, Charyn se joue des codes pour livrer un roman cynique et décalé sur la politique américaine et qui tape juste. Même si nous faisons un saut de trente ans en arrière, ce récit éclaire d’une façon limpide la politique américaine actuelle. Et quel style ! On y retrouve la rage, l’humour, un côté politisé et social, un rythme hypnotique. Bref, tout pour rentrer dans le panthéon des grands du roman noir ! Même si sa place est déjà réservée !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@