Chronique Les Yeux du Rigel de Roy Jacobsen

  • Roy Jacobsen
  • Traduit du norvégien par Alain Gnaedig
  • Coll. «Du monde entier»
  • Gallimard
  • 01/04/2021
  • 256 p., 20 €

Marie Hirigoyen Librairie Hirigoyen (Bayonne)

C’est l’été 1946, dans le Grand Nord, sur l’île de Barroy. Le duvet d’eider est rentré, le poisson décroché du séchoir, la tourbe récoltée. Ingrid « emmitoufle Kaja dans le sac de toile à voile » et gagne le continent à bord de son canot pour une longue pérégrination à travers la Norvège et même un peu au-delà. Dans le troisième volume qui lui est consacré, elle part à la recherche du père de sa fille, un prisonnier russe qu’elle a recueilli suite à un naufrage deux ans auparavant. Elle traverse un pays meurtri et croise des êtres marqués par la guerre qui vont parfois lui donner des indices sur la fuite d’Alexander. À pied, à vélo ou en train, son bébé dans un châle sur son dos, elle va parcourir ports de pêche, villages et forêts, habitée d’un espoir fou, celui de retrouver son homme. Roy Jacobsen déploie de nouveau sa splendide prose naturaliste vibrante de poésie et d’émotion contenue, tout en jouant comme personne de l’ellipse et des silences.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@