Chronique Lou, après tout, t. 1 de Jérôme Leroy

Claire Lebreuvaud Librairie Comptines (Bordeaux)

Le jour où tout s’effondre, en 2040, le monde est en bout de course depuis longtemps : menaces climatiques, politiques, épidémies et chacun y survit à coup de réalité virtuelle et de psychotropes. Lou, qui ne s’appelait pas encore Lou, est née juste avant le Grand Effondrement. Son prénom, elle le doit à un jeune poète de 18 ans, Guillaume, qui ne quitte jamais sa Pléiade d’Apollinaire et qui la sauve lors de la Grande Panne. Réfugiés dans la villa Yourcenar au cœur des Flandres, Guillaume et Lou se bricolent une vie, résistent avec armes et poésie aux menaces qui les entourent. Jérôme Leroy nous entraîne avec ce premier tome au cœur d’une intrigue post-apocalyptique captivante. Un récit d’autant plus glaçant qu’il semble être la sinistre conclusion de ce que nous vivons aujourd’hui. On se prend juste à rêver que dans les deux prochains tomes, Lou croisera la route de Macha-des-Oyats.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@