Chronique Aventuriers malgré eux, t.1 de C. Alexander London

Par Claire Lebrevaud, Librairie Anecdotes, Limoges


Un ton décalé pour des aventures aussi décoiffantes qu’hilarantes : voici le premier tome réjouissant d’une nouvelle série déjantée et rocambolesque. À savourer sans retenue.


Au n° 7 de la 74e rue Est, à New York, se trouve le siège du club des explorateurs, la société des aventuriers, des casse-cou et des globe-trotters du monde. C’est également là que vivent, pour leur plus grand malheur, les jumeaux Célia et Oliver Nombril avec leur père (leur mère ayant disparu après être partie à la recherche de la bibliothèque d’Alexandrie). Si la plupart des enfants auraient adoré évoluer aux côtés de grands explorateurs, qu’ils soient alpinistes ou pilotes de dirigeable, les enfants Nombril s’en moquent comme de leur dernière chaussette. Ce qu’aiment Célia et Oliver, c’est se caler « peinards » devant la télévision. Seulement, un parchemin prouvant que leur mère serait sur la trace du Shangri-La, quelque part dans la chaîne himalayenne, les embarque dans une aventure aussi extravagante que cocasse où vont se croiser un drôle de yak qui prophétise, une abominable femme des neiges, des sorcières empoisonneuses et toutes sortes de méchants très méchants. Et si, tout compte fait, la connaissance des sitcoms les plus débiles ou des dessins animés avec des lamas parlants s’avérait essentielle pour se sortir des situations les plus périlleuses ?

 

Lire aussi la chronique de Cédric Broussier sur le 3e volet des Aventuriers malgré eux.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@