Chronique La Tête dans les choux de Gaia Guasti

Cécile Babois Librairie Le Carnet à Spirales (Charlieu)

Le savoureux Mayo, Ketchup ou lait de soja (Thierry Magnier, 2011) nous avait mis en appétit ! Nous voilà servis avec La Tête dans les choux, nouveau roman de Gaia Guasti.

Le hameau de Chastaniers dans la commune de Morjac en Ardèche, c’est quatre-vingt-dix habitants l’hiver et dix-sept l’été, et c’est ici que vient s’installer la famille de Margotte. La perspective de vivre à la campagne n’emballe pas trop cette jeune citadine pour qui paysan est plutôt synonyme de vieux. De plus, elle se dit que Clairette, sa si délicate petite sœur de 4 ans, ne se fera jamais à cette nouvelle vie. Et pourtant ! Clairette devient une vraie sauvageonne et leur mère une adepte des confitures et du jardinage. Margotte, quant à elle, découvre les trajets sinueux en car (pas facile quand on a l’estomac sensible !) et fait la connaissance de ses voisins, dont le beau et mystérieux Théo. Entre anciens et néo-ruraux (faciles à reconnaître grâce à leurs prénoms), elle s’initie doucement à sa nouvelle vie. Mais un mystère demeure : qui est donc le dix-septième habitant ? Ce roman frais et plein d’humour adopte un ton juste et parvient à aborder le thème du retour à la terre sans tomber dans les clichés et les préjugés. Le regard lucide et tendre que Margotte porte sur la situation donne toute sa finesse à l’histoire. Et pour une fois, l’adolescence est traitée comme une transition, non comme une rébellion.

Feuilleter un extrait de La Tête dans les choux

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@