Chronique Chine, retiens ton souffle de Qiu Xiaolong

  • Qiu Xiaolong
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Adélaïde Pralon
  • Coll. «Policier»
  • Liana Levi
  • 18/10/2018
  • 256 p., 14.90 €
NULL

Julie Raulet Librairie L’Embellie (La Bernerie-en-Retz)

Qiu Xiaolong poursuit sa croisade littéraire contre la corruption du gouvernement chinois, dénonçant encore l’hypocrisie et la chape de plomb qui entourent le problème de la pollution atmosphérique en Chine.

Q uatre meurtres. Quatre jeunes femmes retrouvées assassinées. L’inspecteur Chen, l’excellent flic aux nombreuses victoires, est appelé, avec son partenaire Yu, à la rescousse de la police criminelle pour élucider ces meurtres qui semblent l’œuvre d’un tueur en série. Mais Chen est au même moment convoqué par Zhao, membre imminent du Parti. Il va devoir enquêter sur l’une de ses anciennes connaissances, Shanshan, l’un de ses amours qu’il n’a jamais pu oublier, devenue activiste écologiste. Il se plongera dans son passé et sa mémoire, tentant de comprendre le parcours de cette jeune femme qu’il rencontra il y a de nombreuses années et qui l’embarqua dans une enquête autour de la pollution fluviale dans Les Courants fourbes du lac Tai (Liana Levi et Points). Qiu Xiaolong nous transporte avec lui dans ce Shanghai ravagé par l’argent et la corruption, mais surtout par le Bund, ce brouillard rempli de particules fines qui empoisonne la population, pendant que les riches membres du Parti et des grandes entreprises se protègent avec des purificateurs d’air au prix exorbitant. Le gouvernement ne se préoccupe pas du peuple mais bien plutôt de ses caisses. L’ambiance suffocante de l’enquête autour des quatre meurtres rejoint celle, tout aussi asphyxiante, de l’air ambiant. En marge de l’enquête, l’inspecteur Chen jalonne ses réflexions de poèmes tirés de l’histoire littéraire chinoise, en amoureux des lettres comme son créateur. Avec une enquête qui mêle le drame familial et les malversations politiques, Qiu Xiaolong manifeste encore son militantisme et nous découvre l’étendue du problème environnemental chinois. Il met en scène un peuple qui ouvre les yeux sur les secrets du Parti grâce au cyberactivisme. Un roman engagé et qui nous mène, comme son auteur, à observer les changements d’une société chinoise en pleine transformation.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@