Chronique Tous les vivants de C.E. Morgan

  • C.E. Morgan
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Mathilde Bach-Duverne
  • Coll. «Du monde entier»
  • Gallimard
  • 09/01/2020
  • 240 p., 19 €

Orren et Aloma sont deux jeunes êtres écorchés et déjà âprement confrontés aux violences que recèlent parfois la vie. Elle est orpheline, élevée dans une école missionnaire catholique et elle a développé une passion pour le piano. Elle se laisse séduire par Orren, fils de fermiers qui vient de perdre sa mère et son frère dans un accident de voiture. Le voilà lui aussi seul au monde, se retrouvant responsable d’une vaste plantation de tabac sur les terres arides du Kentucky. Comment se faire à cette nouvelle vie, rurale et rude, dans une maison hantée par des souvenirs qui ne lui appartiennent pas ? La romancière américaine C. E. Morgan sonde avec virtuosité et justesse la vie intérieure de cette jeune femme bridée et frustrée. « Femme, dit-il, comme si ce simple mot était en lui-même une phrase entière. » Elle explore avec minutie les affres et les tourments qui traversent la tenace Aloma et signe une œuvre puissante et enivrante de beauté.

Delphine Demoures Librairie des Halles (Niort)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@