Chronique Tombée des nues de Violaine Bérot

Béatrice Leroux Librairie Gibert Jeune (Paris 5e)

Déjà remarquée grâce aux très beaux Des mots jamais dits et Nue, sous la lune (Buchet Chastel), Violaine Bérot nous décrit avec grande délicatesse, une fois de plus, les affres de l’âme féminine.

Commencer un roman sans en connaître le sujet est très tentant mais peut se révéler décevant. Si vous pouvez échapper à la tentation de lire la quatrième de couverture de Tombée des nues vous ne le regretterez pas ! Violaine Bérot propose à ses lecteurs deux modes de lecture : la traditionnelle, du premier au dernier mot, pour avoir l’histoire de façon chronologique sur quatre jours ; et une beaucoup plus originale qui nous donne l’impression de rentrer dans un jeu : commencer par le chapitre 5, le témoignage de Madame Peyre, et vous laisser guider grâce au chiffre en bas du chapitre que vous venez de terminer, afin d’avoir les voix des sept protagonistes de cette intrigue villageoise, les unes après les autres. Vous mesurerez une fois le roman fini que ce mode de lecture a donné un peu de légèreté à l’histoire de Marion, Baptiste et de celle bien évidemment « tombée des nues ». L’auteure sait parfaitement transcrire pour chaque personnage ses doutes, sa stupéfaction mais aussi sa solidarité envers le couple.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@