Chronique Elle savait de Lee Child

  • Lee Child
  • Traduit de l’anglais par William Olivier Desmond
  • Coll. «Coll. « Robert Pépin présente »»
  • Calmann-Lévy
  • 04/01/2012
  • 448 p., 21.90 €

Béatrice Leroux Librairie Gibert Jeune, Paris 5e

Avec un scénario mêlant roman policier et roman d’espionnage, Lee Child nous emmène avec son personnage fétiche, Jack Reacher, dans un New York peu touristique et dans de vraies courses poursuites. Heureusement Reacher est grand et beau.

Deux heures du matin dans le métro de New York, un wagon quasiment vide avec seulement six passagers dont Jack Reacher et une femme, possible candidate à un attentat suicide si l’on se fie à la liste – en onze points pour les femmes et douze pour les hommes – établie par le contre-espionnage israélien. Mais il se trouve qu’elle se suicide bien après que Reacher ait essayé de parlementer avec elle et sans faire d’autres victimes. Étrange ? Que s’était-il passé dans la vie de cette femme avant ? La mort de Susan Mark va attirer beaucoup de monde, beaucoup trop au goût de Reacher : le FBI, la police de New York, la CIA, de mystérieux riches ukrainiens et un candidat au poste de sénateur. Ils sont tous persuadés que Susan a donné quelque chose à Reacher avant de mourir. Bien sûr que non, mais comment le prouver ? En prétendant le contraire ? Et c’est là où tout se gâte pour notre enquêteur, mais faisons-lui confiance. Jack Reacher est un ancien de la police militaire, vagabonde dans les rues avec pour seules possessions dans ses poches, une brosse à dents de voyage, une carte de crédit et son passeport périmé, mais surtout pas de téléphone portable : il est anti nouvelles technologies ! Bien que SDF, il ne dort pas dans la rue, il nous montre (oserions nous le faire ?) comment négocier une nuit dans un hôtel de luxe pour 100 dollars maximum. Quand il n’est pas poursuivi, Jack passe ses journées dans les parcs, les librairies et à manger (mal) des pancakes-bacon et boire beaucoup beaucoup de café américain ! Un grand nombre d’amateurs de romans policiers a sûrement déjà lu Lee Child. Eh bien moi, j’ose l’avouer, jamais ! Cette première fois est une vraie belle découverte ! Et ce Jack Reacher je le fais entrer, sans hésitation, dans le cercle de mes enquêteurs préférés.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@