Chronique Une vie de pierres chaudes de Aurélie Razimbaud

Béatrice Leroux Librairie Gibert Jeune (Paris 5e)

Autant vous prévenir de suite : les premières pages laissent à penser que l’on lit un roman sur la jeunesse dorée algéroise, juste après la fin de la guerre d’indépendance. Plage, bal, champagne, drague sont au programme de la semaine. Mais dès qu’Aurélie Razimbaud commence à égrainer de nouvelles données au fil des pages, l’atmosphère change petit à petit et devient de plus en plus lourde. Louis, le personnage principal que l’on suit de 1964 à Alger au 12 juillet 1998 à Marseille, est très intriguant mais attachant, surtout dans la deuxième partie. Que cachent sa violence et son peu d’amour de la vie ? À quoi est-il sensible ? Mais surtout, pourquoi s’entend-il souvent dire : « j’ai jamais compris pourquoi tu avais fait ça ? ». Qu’a-t-il donc fait ? Les allers-retours dans l’histoire de Louis, Claire et Antoine accentuent la profondeur des personnages et de l’intrigue. Une vie de pierres chaudes est un premier roman parfaitement maîtrisé, à lire d’une traite.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@