Chronique Délivrance de Jussi Adler Olsen

Béatrice Leroux Librairie Gibert Jeune (Paris 5e)

Dès la lecture du prologue, le lecteur est ferré, il sait qu’il ne pourra pas lâcher le livre avant d’en avoir épuisé toutes les ressources. Deux frères adolescents sont séquestrés, attachés et bâillonnés depuis trois jours dans un hangar isolé du reste du monde. Avant d’être tué, un des frères réussit à écrire un appel au secours avec son sang et à le glisser dans une bouteille qu’il abandonne à la rivière. Dix ans plus tard, le lugubre message se retrouve sur le bureau de Carl Morck, inspecteur au département V en charge des affaires non résolues. Celui-ci croit d’abord avoir affaire à une mauvaise plaisanterie, avant de se rendre à l’évidence et de constater que le sang qui souille la feuille de papier qu’il tient entre ses mains est bien d’origine humaine. Accompagné de son fidèle collaborateur Assad et de l’ensemble de son équipe, l’inspecteur lance les investigations… Adler-Olsen procède par digressions, alternant épisodes relatifs à l’enquête et anecdotes apparemment insignifiantes sur le quotidien des policiers.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@