Chronique La Mort s’invite à Pemberley de P.D. James

Béatrice Leroux Librairie Gibert Jeune (Paris 5e)

Que ceux et celles qui n’auraient pas lu le roman de Jane Austen se rassurent ; dans son prologue, P. D. James résume brièvement comment Elizabeth Bennet et Darcy, maître de Pemberley, ont fini par se marier à la fin d’Orgueil et préjugés. Nous les retrouvons donc six ans après nageant dans le bonheur, à la veille du grand bal de Lady Anne donné à Pemberley, comme tous les automnes. Mais ce soir-là, au moment où les invités s’apprêtent à monter se coucher, leur existence est bouleversée par l’arrivée de la diligence de Lydia, sœur d’Elizabeth. Cette dernière en descend hystérique, hurlant que son mari est mort dans le bois de Pemberley, assassiné par le capitaine Denny. Arrivés sur les lieux, les protagonistes s’aperçoivent qu’en réalité, c’est Denny qui est mort et que Wickham est là, bien vivant mais ivre et blessé. Le coupable connu dès les premières pages, voilà une évidence beaucoup trop simple pour P. D. James ! L’enquête sur le meurtre dont s’accuse ce beau-frère détesté et interdit de séjour à Pemberley peut commencer…

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@