Chronique L'Autre Rimbaud de David Le Bailly

Stéphanie Hanet Librairie Coiffard (Nantes)

Tout a commencé avec une émission radiophonique et la voix de Pierre Michon. Ce jour-là, David Le Bailly apprit qu'Arthur Rimbaud avait un frère. Une mère omnipotente, oui, il le savait. Une sœur aînée héritière et une sœur cadette disparue, il le savait aussi. Mais un frère ? Un frère qui portait le même prénom que leur père qui abandonna le foyer. Est-ce déjà un signe ? «°La chambre est pleine d'ombre ; on entend vaguement / De deux enfants le triste et doux chuchotement. / Leur front se penche, encore alourdi par le rêve, / Sous le long rideau blanc qui tremble et se soulève...°» («°Les Étrennes des orphelins°», Arthur Rimbaud.) Dans l'enfance, les deux garçons étaient inséparables, solidaires face à leur mère autoritaire. David Le Bailly imagine qui fut Frédéric le sédentaire, le frère « moins fortuné intellectuellement », comme le décrit Pierre Michon. L'autre Rimbaud. Une vie plus que minuscule, une vie étrangement effacée.

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@