Chronique La Prisonnière du brouillard de Guillaume Guéraud

Julia Lahoz Librairie Sauramps (Montpellier)

Avec La Prisonnière du Brouillard, Guillaume Guéraud et David Sala nous servent un conte à la fois doux et amer plein de poésie. Dans un village, tout le monde a peur du lac Clameur : il semble hanté et la brume permanente qui règne à sa surface ne fait que renforcer cette croyance. Guidé par son cerf-volant, notre jeune narrateur se retrouve sur les rives du lac et aperçoit dans le brouillard une jeune fille fantomatique dotée d’une petite bouche rouge carmin et d’une interminable chevelure blanche. Cette pâle apparition supplie le garçon de la libérer, en délivrant son souffle prisonnier des profondeurs du lac. Les superbes illustrations riches de détails de David Sala ne sont pas sans rappeler les tableaux du peintre autrichien Gustav Klimt. Elles subliment le texte et posent une atmosphère un peu polaire, tout en nuances de bleu, agrémentées de quelques touches de couleurs chaudes qui percent le brouillard et nous laissent présager le retour d’un temps calme et dégagé.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@