Chronique Tu ne tueras point de Edna O’Brien

NULL

Maria Ferragu Librairie Le Passeur de l’Isle (L’Isle-sur-la-Sorgue)

C’est un texte essentiel que nous donne à redécouvrir Sabine Wespieser avec ce roman d’Edna O’Brien publié une première fois en France en 1998. Le sujet de l’avortement, ou plutôt de son interdiction, s’y révèle toujours criant d’actualité.

Mary est encore une petite fille quand son père, pour la première fois, abuse d’elle. Elle est convaincue qu’elle est en partie responsable et que tout le monde va se rendre compte de son indignité. Elle s’emmure pourtant dans un silence pesant qui, s’il alerte ses professeurs et sa mère, ne révèle jamais le fond du problème. Elle parvient à prendre parfois un peu de distance et trouve un temps refuge dans un couvent où elle poursuit ses études. Dans ce lieu fermé et rigide, elle parvient à gagner pourtant une certaine liberté mais, rappelée par ses obligations familiales, elle devra retourner auprès de ses parents. Subissant les assauts répétés de son père qui exerce sur elle un chantage affectif infâme, elle connaîtra des années d’angoisse. Finalement enceinte, elle tente de se battre pour ne pas garder ce bébé de la honte dont elle refuse de dire qui est le père. L’injonction portée par le titre, Tu ne tueras point, illustre bien l’influence de l’église catholique sur la société irlandaise. Son histoire devient un enjeu national et elle se retrouve bien malgré elle l’égérie de la cause des anti-avortement qui veulent faire de son cas un exemple et exercent sur elle une surveillance et une pression terribles. Bien qu’écrit il y a plus de vingt ans, ce roman prend une autre dimension à l’heure où les droits des femmes et le droit à l’avortement ne sont pas encore garantis partout, et notamment en Irlande où un référendum est programmé pour cette année dans la perspective, peut-être, d’un assouplissement de la loi. Fidèle à son style incomparable, marqué d’érudition, de délicatesse et de poésie, Edna O’Brien nous propose un roman lumineux malgré la dureté de son propos et un véritable hymne à la cause des femmes porté par un personnage féminin inspirant dans ses capacités de résilience.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@