Chronique Surtout rester éveillé de Dan Chaon

  • Dan Chaon
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Hélène Fournier
  • Coll. «Coll. « Terres d’Amérique »»
  • Albin Michel
  • 01/09/2014
  • 320 p., 22 €
NULL

Catherine Le Duff Librairie Livres in room (Saint-Pol-de-Léon)

Trois ans après le roman Cette vie ou une autre (Points), Dan Chaon renoue avec la nouvelle. Son recueil met en scène des personnages aux destins étranges et saisissants.

Qu’ils soient célibataires, veufs ou bien entourés, aimés, haïs ou respectés, les hommes et femmes de ces douze nouvelles partagent au moins une chose : leur condition d’homme et les fragilités qui en découlent. Que ce soit Critter, jeune père perdu capturant des mots égarés dans la nature, Zach, qui s’interroge sur la double tête de sa fille, January, qui renoue avec son mari rendu infirme, ou O’Sullivan et Smokey, seuls et ensemble dans leur camion, chacun de ces êtres blessés révèle sa part d’ombre sous la plume de Dan Chaon… et aucun n’en sortira indemne. Tous s’abîment à essayer de vivre et à tenter de « rester éveillés », comme si s’endormir ne pouvait qu’augurer les pires décadences et supplices. Si les personnages de Dan Chaon nous troublent tant, si leurs errances nous bouleversent à ce point, c’est probablement aussi parce qu’ils nous ressemblent et que leurs doutes comme leurs étrangetés nous renvoient à nos démons quotidiens. Le tour de force de l’auteur réside dans la tension qu’il instaure entre ces âmes brûlées, toute sa puissance évocatrice s’incarnant dans une langue à la fois orale et ciselée. On vacille sans cesse, tiraillé entre sommets et fond du gouffre.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@