Chronique Le Carnet de Bento de John Berger

Par Émilie Pautus Librairie La Manœuvre (Paris 11e)

Publiés de manière posthume, les notes et manuscrits de Bento Spinoza le firent passer à la postérité en tant que grand philosophe de la liberté. Nous ne connaissons pas ses travaux dessinés et pour cause, ses carnets dont, selon certains témoignages, Spinoza ne se séparait jamais, n’ont pas été retrouvés. Ces carnets, John Berger en a longtemps rêvé. Leur contenu, leur forme sont devenus une obsession. Alors, en livrant ses propres croquis, John Berger imagine, recrée, sublime ces cahiers. Le dessin, si propice à l’observation, est matière à réflexion. C’est en cherchant à saisir le corps et le mouvement que l’on commence à questionner l’âme. Essaimant des textes de Spinoza, choisis comme autant d’échos à ses propres pensées, il crée un dialogue vivant entre leurs deux univers. Le trait, la poésie, la philosophie ne font plus qu’un. Un bel hommage, aussi riche qu’admirable.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@