Chronique Yellow birds de Kevin Powers

  • Kevin Powers
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Emmanuelle et Philippe Aronson
  • Coll. «Coll. « La Cosmopolite »»
  • Stock
  • 13/02/2013
  • 264 p., 19 €

Émilie Pautus Librairie La Manœuvre (Paris 11e)

Né à Richmond dans la campagne de Virginie, John n’a que peu de perspectives d’avenir. Pour tuer l’ennui et se donner une chance de faire quelque chose de sa vie, il s’engage dans l’armée à l’âge de 18 ans, sans penser qu’il pourrait être amené à faire la guerre. Après trois ans de service, aguerri aux entraînements, il se voit confier un bleu, Daniel Murphy, qu’il doit former avant de partir faire la guerre. Ils n’ont que 21 ans. John prend Murph sous son aile. La promesse faite à sa mère de le ramener vivant scellera tragiquement son destin. 2004, Al Tafar, nord de l’Irak. Le désert est là, brûlant. Le vent aride charrie aussi bien les odeurs du Tigre que la puanteur des cadavres. Dans cette immensité de sable, John tente désespérément de s’accrocher à sa promesse. Mais garder en vie un coéquipier en temps de guerre est vain, il l’apprendra vite. L’écriture de Kevin Powers, poétique et sensible, prend aux tripes et casse avec brio l’image brute et stéréotypée des soldats américains.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@