Chronique Dernier voyage à Buenos Aires de Louis-Bernard Robitaille

Émilie Pautus Librairie La Manœuvre (Paris 11e)

Jefferson Woodbridge va devenir aveugle et ne peut l’accepter. Alors qu’il décide de s’envoler pour Buenos Aires, il est rattrapé par son passé. De ses souvenirs peu glorieux faits d’amours volages, d’échecs littéraires, de fuites répétées, il ne reste que l’image de Magda, cette jeune Allemande, « moitié elfe, moitié walkyrie », belle et pétillante comme Jean Seberg, qu’il rencontra à Paris durant l’hiver 1965. Jeune Américain prétentieux fraîchement débarqué dans la ville lumière, Jefferson se rêve écrivain. Il partagera avec Magda une vraie vie de bohème et cherchera, en vain, à côtoyer ce fameux milieu littéraire parisien. Portrait d’une jeunesse européenne en quête d’identité dans la France d’après-guerre, Magda et Jefferson traversent la vie comme des fantômes, fuyant toute responsabilité, toute convention et surtout le passé indicible de leurs parents. Ces « héritiers désinvoltes de la tragédie du siècle » ne feront de leur vie qu’un terrible malentendu.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@