Chronique Kolka de Bengt Ohlsson

Par Émilie Pautus, Librairie La Manœuvre (Paris 11e)

Quitter son pays, est-ce tout abandonner ? C’est ce que semble penser la jeune héroïne du nouveau roman de Bengt Ohlsson. Arrivée en Angleterre, bien malgré elle, après le mariage de son père avec une riche héritière britannique, cette adolescente déracinée et perturbée rejette sa langue maternelle, le letton, et peine à se souvenir de sa vie là-bas, dans ce pays « d’onga-bonga » que nul ne sait placer sur une carte. Abandonnée par sa mère à l’âge de 1 an, elle possède à présent une mère aisée, une sœur aimante et une vie de château bien trop belle, que son imagination, son cynisme et sa causticité lui feront très vite fantasmer en conte macabre. L’énigmatique « Loup solitaire » qu’elle rencontre sur Internet et avec lequel elle fomente un plan diabolique, pourrait la débarrasser de Katrina, sa marâtre. Portrait intime d’une jeunesse désabusée, naïve et en mal de repères, Kolka dépeint les affres de l’adolescence, en proie ou en chasseur sur le terrible espace de jeu de la toile.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@