Chronique De feu et d'or de Jacqueline Woodson

  • Jacqueline Woodson
  • Traduit de l'anglais (États-Unis) par Sylvie Schneiter
  • Coll. «La cosmopolite»
  • Stock
  • 10/03/2021
  • 203 p., 19 €

Victoire Vidal Librairie La Manufacture (Romans-sur-Isère)

Jacqueline Woodson dessine dans ce roman des portraits de femmes, de mères et de filles forts et délicats, marqués par l’Histoire. La grand-mère d’abord, dont la famille a été témoin du massacre de Tulsa en 1921, qui se bat pour offrir le meilleur aux siens et ne peut malgré tout prévenir la grossesse de sa fille. Tombée enceinte adolescente d’un garçon qu’elle n’aimait pas plus que ça mais avec qui elle a dû faire sa vie, elle passera l’enfance de son enfant à s’éloigner pour reprendre ses études et découvrir l’amour. Melody – la narratrice principale – est la fille et la petite-fille de ces deux femmes. Elle rassemble en elle ces héritages malgré son ressentiment pour sa mère avec qui elle n’arrive pas à avoir de relation réelle. À travers elles et à travers les voix des hommes qui les entourent, se dessine l’histoire d’une famille afro-américaine aux États-Unis. Un beau roman sur les racines, le poids du passé, mais aussi sur la résilience.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@