Chronique Si tu vois le Wendigo de Christophe Lambert

Céline Bouju Bibliothèque de La Chapelle Saint-Aubin

Si tu vois le Wendigo est truffé de références au cinéma et à la littérature. Inspiré mais pas copié, ce récit troublant nous montre que si une sombre forêt peut cacher des secrets, la façade d’une maison aussi.

L’ombre de Stephen King ou David Lynch, pour ne citer qu’eux, planent sur ce roman. Christophe Lambert ne se cache pas de ces influences. L’auteur, très lié au monde du cinéma, nous propose un récit haletant, bien construit, dont la narration de faits du passé est enrichie de l’expérience du présent. En effet, l’originalité de ce texte, entre autres choses, vient du fait que David, le narrateur, est aujourd’hui adulte. Il est devenu un écrivain reconnu et revient sur un épisode marquant de sa jeunesse, matière du roman que l’on s’apprête à lire. David mêle ainsi son ressenti de l’époque à celui d’aujourd’hui, tout en révélant les suites de certaines situations du passé. Vous me suivez ? Cette mise en abyme permet d'encore mieux saisir les faits et rend le récit très vivant. L’action se déroule dans une banlieue américaine où tout semble parfait, dans les années 1950. Bien évidemment, les apparences sont trompeuses et dans chaque maison, il y a des petits et grands secrets bien gardés. À commencer par ceux de ce couple, les Bannerman, des voisins de David. C’est d’ailleurs Ruth Bannerman qui va être l’élément déclencheur de l’intrigue, avec une scène d’introduction hallucinante à laquelle assistent, bouche bée, David et son meilleur ami, Bobby Lee. Ensuite, tout va dérailler. David, poussé par la curiosité, se rapproche de Ruth qui l’intrigue et l’attire. En parallèle, rôde dans les bois avoisinants une créature inquiétante. Légende ou réalité, qui est ce fameux wendigo ? Christophe Lambert plante efficacement son décor et décrit les travers de ses personnages à la perfection. L’angoisse côtoie une certaine légèreté, l’amour prend le pas sur l’amitié et le danger ne cesse de surgir de tous côtés. À la croisée des genres, Si tu vois le Wendigo est savamment orchestré et divertissant à souhait.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@