Chronique Un été en famille de Arnaud Delrue

Julie Uthurriborde Librairie Montmartre (Paris 18e)

Après la mort de sa sœur, Philippe, le narrateur, décide de vivre sa vie comme il l’entend, faisant fi des reproches de sa mère ou de son oncle, se moquant des siècles de culpabilité judéo-chrétienne qu’on veut lui faire endosser. Solitaire, depuis toujours en marge de la famille, Philippe égrène, au fil de paragraphes numérotés, les souvenirs qui le lient à la défunte, ainsi que sa relation avec une autre de ses sœurs, plus jeune. Un malaise, un trouble curieux, presque désagréable, gagne le lecteur à mesure qu’il progresse dans l’intrigue. Il a raison de s’inquiéter… la fin sera explosive ! Arnaud Delrue met en scène une très noire histoire de famille, ce genre d’histoire où grouillent les non-dits et les mystères les moins avouables. Arnaud Delrue sait manier une langue capable de passer d’un registre à un autre – de la confession intime à de magnifiques descriptions de paysages – pour, finalement, emmener son lecteur dans les profondeurs de la conscience et de la culpabilité humaine. Un été en famille suinte la moiteur de l’été ; il est aussi habité par ses ombres… Un très grand plaisir de lecture.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@