Chronique L’Ange gardien de Jérôme Leroy

HÉLÈNE WOODHOUSE, Librairie Le Bateau Livre, Lille

« On veut tuer Berthet. C’est une assez mauvaise idée. » Cette accroche, qui ouvre chaque chapitre de la première partie du roman de Jérôme Leroy, donne le ton. Entre humour et violence, entre banalité et sensationnel. Car Berthet n’est rien de moins qu’un tueur aguerri, membre de L’Unité – cette entité qui, visiblement, a décidé de le supprimer. Mais Berthet n’a pas dit son dernier mot : il a encore quelqu’un à protéger et ses mémoires à écrire. Car oui, on peut être une machine à tuer, tout en ayant une âme de bon samaritain. Alors, depuis qu’il a croisé une beauté franco-sénégalaise, il n’a de cesse de veiller sur elle. Celle-ci est devenue le jeune espoir d’un gouvernement de gauche en crise et se retrouve propulsée sur le devant de la scène alors qu’elle fait campagne pour la mairie de Brévin-les-Monts face à un parti d’extrême droite. Dans une France en mal de repères, Jérôme Leroy imagine un conflit politique qui résonne parfaitement juste au regard de la situation actuelle.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@