Chronique Mondo reverso de Arnaud Le Gouëfflec

NULL

Enrica Fourès Librairie Bazoom (Auray)

Le western est, à l’instar du cinéma, un genre on ne peut plus classique en bande dessinée. C’est un univers ultra codé, avec son cadre sauvage, ses brutes sans foi ni loi, ses duels et ses batailles. Sauf quand c’est Arnaud Le Gouëfflec qui est aux manettes et qui, par un habile tour de passe-passe, met tout sens dessus dessous. Les femmes sont au pouvoir et ce sont elles les « machistes », les hommes portant robes et froufrous et poussant des « oh » et des « hiiii » à la moindre incartade. Du coup, tout est (re)tourné en dérision et le ridicule des situations, qui pourraient sembler banales dans un western lambda, saute aux yeux. Inspiré par « la manif pour tous », le scénariste se moque des codes et des genres, faisant même hurler un « bon-frère » désespéré : « Jésuse ! Une papa et un maman ! Pas deux papas ! Pas deux mamans ! » Féministe et férocement drôle, Mondo Reverso est servi par le dessin impeccable de Dominique Bertail qui fourmille de détails savoureux et donne aux personnages des expressions impayables.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@